vendredi 18 septembre 2015

Adamo ed Eva, la prima storia d'amore (1983)

 L'aube des Temps. Adam erre seul. Il s'ennuie et rêve d'une compagne qui, une nuit d'orage, prend vie sur une plage. Eve est née, et ensemble ils vont découvrir la beauté de la Terre mais aussi les choses de la vie, poussés par le ssssssss...sserpent. Après avoir dû combattre des animaux préhistoriques et une tribu cannibale, Adam va devoir mener un nouveau combat : celui de protéger Eve, enceinte...

Titres subsidiaires : Adam and Eve vs the cannibals / Blue Paradise


A ne pas confondre avec d'autres "Adam et Eve" du 7e art, dont un avec M. Galabru et A. Sapritch, oui messieurs-dames !




Articles :
Un explicatif de la genèse du film, un rappel sur la carrière de l'acteur principal Mark Gregory, et une critique fort intéressante, bien sûr, du film.
http://www.maniaco-deprebis.com/index.php?post/2009/06/07/183-adama-ed-eva-la-prima-storia-d-amore
Morceau choisi :  "Adamo ed Eva la prima storia d'amore nous réserve (...) quelques scènes hilarantes (les hommes préhistoriques qui caressent avec frénésie le sexe d'Adam ...) ou particulièrement ratées (le faux ours que combat l'homme préhistorique, le ptérodactyle en plastique ou cette séquence entièrement copiée sur Les aventuriers de l'arche perdue où le couple biblique est poursuivi par un gros rocher en polystyrène qui déboule d'une caverne, une transparence aussi laide que médiocrement réalisée, sans parler des inévitables stock-shots d'explosions volcaniques et nuits de tempête)."

La chronique de Nanarland, par Jack Tillman, agrémentée de nombreuses captures d'écran :
"Au commencement était le néant budgétaire et la volonté de surfer sur le succès de "La guerre du feu" de Jean-Jacques Annaud."


Fiche Imdb

J'ai aperçu qu'il existe une VOSTFR sur T411 (encore en seed ?), sans même ouvrir la page du site. Je précise que c'était juste après cette traduction, qui de toute façon m'a pris moins d'une heure, car les dialogues sont en nombre limités, une fois n'étant pas coutume (voir le temps pris pour le précédent article..). 

La première baignade de l'Humanité

La première faiblesse de l'Humanité

La première connerie de l'Humanité

Le film en V.O. : 

Les srt :
liens multi invalides

Un partage plus récent (septembre 2017) chez http://atreyucinema.blogspot.fr/2017/08/adam-eve-1983-vostf.html#more

7 commentaires:

  1. Du bon gros nanard qui tâche!! Avoir pour se taper un délire entre potes

    merci

    RépondreSupprimer
  2. faut etre en etat second pour se taper ces machin la :)

    RépondreSupprimer
  3. La traduction disponible sur t411 est en fait la mienne (j'ai traduit le film il y a un moment déjà et je l'ai proposé sur t411 bien avant d'ouvrir mon blog) ;)

    Depuis, j'ai refait un article sur mon blog et il me semble que j'ai réuploadé les liens il n'y a pas très longtemps. Tu peux donc reprendre le lien multiup pour le film.
    Quant aux sous-titres, tu peux comparer avec les tiens si tu le veux mais je ne trouve pas les miens terribles (c'était ma toute première traduction en même temps). Mais, étant donné que tout traducteur ou autre a toujours tendance à se sous-estimer, je suis preneur d'un point de vue externe ;)

    RépondreSupprimer
  4. Un choix pour le moins...original ! Et fort divertissant pour qui sait apprécier la saveur bis !

    C'est amusant car, gamin, j'ai eu la chance de me rendre en salles pour aller voir Iron Master la guerre du fer, au sujet voisin, et j'en garde un bon souvenir malgré les défauts, le manque de budget ou toutes ces petites avanies italiennes !

    Merci pour ce choix inspiré et cette traduction !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois, "deux traductions pour un nanar", et ça fait un bon titre. Quel traitement de faveur ! Bis, Z, nanar, y'en à pour tout le monde (pourvu qu'on s'ennuie pas), des interludes comme ça permettent en tout cas de bien rigoler...

      Supprimer
    2. J'opine surtout que ce type de cinéma, hélas révolu, possède aujourd'hui un certain type de charme, emprunt de nostalgie, qui se laisse voir avec une certaine candeur bien que nous soyons adultes.

      Certes, c'est parfois mauvais, faux, cela sollicite énormément notre suspension d'incrédulité mais, au final, cela nous enchante quelque peu.

      La magie du bis italien en somme...

      Supprimer

Merci de votre participation, et n'hésitez pas à proposer des liens ou vos propres traductions !
A bientôt !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...