lundi 10 novembre 2014

Double programme : un défilé de créatures !

Deux incursions dans le cinéma bis, décalées, aux scénarios prétextes à dévoiler les charmes d'actrices dont parfois on a du mal à croire qu'elles l'aient fait en toute conscience ! 

Les deux films présentés ici illustrent avec légèreté le thème des concours de beauté. 
Et des créatures étranges côtoient parfois ces dames ! 

Rien ne nous sera épargné !  D'un côté, l'apparition d'êtres fantastiques, caricatures des films de la Hammer, de l'autre les stéréotypes de la femme guindée cachant un trésor de sensualité, ou bien la présence d'un travesti malgré lui...

Oyez, oyez braves gens, public ou proies faciles consentantes de ce cinéma d'exploitation qui n'a pas fini de nous surprendre !

Entrez donc !

Première partie, un film sous-titré maison, comédie de 1973 dans la série des "Carry on" :


Dans une petite ville anglaise, un conseiller municipal, Sidney, réussit à monter un concours de beauté pour faire de la publicité et attirer les touristes, au grand désarroi de la conseillère Augusta Prodworthy, féministe enragée. La femme de Sidney, hôtelière, doit recevoir toutes les candidates gratuitement, ce qui ne fait guère son affaire. Pour mousser le tout, le chargé de publicité se déguise en candidate, question de créer un faux scandale, sans savoir que sa femme hyper-jalouse (Valérie Léon, Bond Girl et habituée de la Hammer) arrive dans le coin. Les quiproquos s'accumulent jusqu'au concours, mais les féministes n'ont pas dit leur dernier mot !

Malgré un final à la Benny Hill qui n'est pas des plus heureux mais est assez bref, le reste du film vaut son pesant de pop-corn. Une comédie érotique sans temps mort. 

Le maire Frederick Bumble



Peter Potter

Sidney Fiddler et Connie Philpotts




Augusta Prodworthy






****************

Deuxième partie, un film en version originale, nudie sur fond de science-fiction, sorti en décembre 1964  aux États-Unis, puis quelques années plus tard en France sous le titre "La vie sexuelle de Frankenstein".


Parfait exemple de tromperie sur la marchandise que cette affiche, au demeurant fort suggestive. 
Non, ce n'est pas une histoire centrée sur le monstre de Frankenstein ! 
Non, ce n'est pas un film d'horreur !
C'est un nudie, simplement !
Mais un nudie bien gratiné, dû au réalisateur Peter Perry Junior, à qui l'on doit le premier western "érotique" (Revenge of the virgins, 1959), puis The notorious daughter of Fanny Hill (1970), ou bien encore The notorious Cleopatra (1970), disponible dans un autre article d'un célèbre blog.


Sterilox, un extraterrestre de la planète Droopiter dans la galaxie asexuée de Buttless, est envoyé sur Terre à la recherche de certaines femelles pour les utiliser à des fins domestiques. Le Grand Glom, souverain des Buttless, a entendu dire qu'il existe des créatures sur Terre nommées "femmes" qui "font des serviteurs idéaux, si vous les formez correctement.". La destination de Sterilox est le laboratoire d'un scientifique fou, le Docteur Breedlove, qui travaille depuis des années à créer la femelle parfaite. Lorsqu'il apparaît dans le château de Breedlove, Sterilox, qui n'a jamais vu de femme, a l'occasion de voir défiler la troupe des belles créations du scientifique, et doit choisir celle qui remplira le mieux la tâche désirée...

Source :  http://www.scifi-movies.com/francais/courte-0002535-la-vie-sexuelle-de-frankenstein-1964.htm

Quelques avis sur la chose, pouvant servir aux non anglophones de guide de visionnage, et à tous les publics (adultes...) de faire connaissance avec les recoins obscurs du cinéma d'exploitation :   
"Ce fonds de tiroir de la sexploitation est sorti dans les salles françaises en 1970 et a connu une miraculeuse sortie en vidéo au milieu des années 80, dans la collection "les miroirs de l'érotisme" de Carrere, sauvant de l'oubli définitif ce produit du terroir ricain dans sa savoureuse version française."

Vidéo Mkv 1,12 Go, sans sous-titres
 http://rarelust.com/kiss-me-quick-1964/


8 commentaires:

  1. Ah merci pour ces deux raretes dont j'attend les liens avec impatience.Travail exemplaire comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce nouveau 'carry on' avec d'excellents sous titres que j'imagine assez ardus à réaliser uncle Jack!

    RépondreSupprimer
  3. Thanks dude ! Enjoy et longue vie !

    RépondreSupprimer
  4. Carry on Girls a l'air bien sympa. Merci !

    RépondreSupprimer
  5. Un Nouveau CARRY ON !!! Je dis Chapeau...

    Que de merveilles sur ce blog !!! Milles MERCIS !!!! :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour! Il y a un mdp sur le "Carry on" ... c'est quoi?
    Et merci pour les sous-titres! :)

    RépondreSupprimer
  7. et une fois de plus... "dans le cul". A chaque fois, je tombe sur la version originale de Kiss Me Quick (que j'ai en déjà DVD Zone1 de Something Weird video"), mais je me damnerai pour voir la version française (que malheureusement je n'ai jamais trouvé sur le web...). pour une fois, j'y ai presque cru quand j'ai vu l'affiche, pfff... dommage

    RépondreSupprimer

Merci de votre participation, et n'hésitez pas à proposer des liens ou vos propres traductions !
A bientôt !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...